Google+ Badge BLACK SOCIAL HISTORY

Wednesday, 19 February 2014

BLACK SOCIAL HISTORY : AFRO-FRENCH " MARCO PAPA " A PROFESSIONAL FOOTBALLER :


© AFP
Comme chaque vendredi, FIFA.com a regroupé les meilleures déclarations de la planète football. Au menu de la cuvée hebdomadaire, Zizou sur le duel PSG-OL, des grands entraîneurs qui parlent des dures réalités du métier, et d'autres qui croient en leurs poulains.
Au micro de FIFA.com
"Ce que je supporte le moins est lié au match du dimanche. Quand vous savez que vous avez perdu et que vous êtes écrasé par le sentiment de responsabilité. Quand la montée d'adrénaline est suivie d'une déception, c'est toujours très dur à supporter. Je crois que c'est le pire aspect du football" -Manuel Pellegrinientraîneur de Malaga

"J'avais deux très bonnes raisons de faire la fête : ma nouvelle coupe de cheveux et, bien sûr, le maintien" - Danteattaquant du Borussia Mönchengladbach, qui avait changé de coiffure pour fêter le maintien de son club

"Le peuple a beaucoup d’attentes et on va devoir capitaliser sur cet engouement dans les premiers matches. Mais le premier objectif est de passer le premier tour. Après, portés par notre public et avec de la confiance, tout sera possible en match à élimination directe" - Eric Mouloungui, attaquant du Gabon
"Le peuple a beaucoup d’attentes et on croit dur comme fer en nos chances de le faire descendre de joie dans la rue" - Marco Pappa, milieu de terrain du Guatemala
En France
"Je le voulais, l’an dernier aussi. Je suis convaincu que c’est un bon joueur et qu’il a un statut de leader. Mais comme c’est LE capitaine, entre guillemets, de l’équipe de France, il a un statut, donc on attend bien évidemment beaucoup de lui. Il arrive, il découvre autre chose. Ce n’est pas la tranquillité du Haillan. Il y a des exigences qui sont élevées" - Didier Deschamps, entraîneur de l'Olympique de Marseille, à propos d'Alou Diarra

"J’adore cette rivalité entre Lyon et Saint-Etienne. Elle est saine. J’ai toujours adoré les Verts, j’ai grandi avec eux. Il y a toujours beaucoup d’émulation autour. Il faut revoir les Verts. Le Lyon des années 2000, sur la scène européenne, c’est un peu comme l’ASSE auparavant" - Zinedine Zidane, ancien milieu de la France

"C'est un métier que tout le monde pense facile mais ce n'est pas si facile que ça. J'avais une vision de ce rôle quand j'étais joueur. Il n'y a pas de surprise. C'est compliqué de faire une bonne équipe, d'avoir de bons résultats et des objectifs bien précis dans la mesure où il n'y a pas grand chose à gagner en équipe nationale, sauf deux trophées que toutes les nations veulent obtenir, l'EURO et la Coupe du Monde" - Laurent Blanc, sélectionneur de la France

"Emmanuel est quelqu’un qui manque de confiance dans son potentiel. Comme beaucoup de jeunes joueurs. Je reste persuadé que s’il créé une dynamique de réussite, il a le potentiel pour marquer une vingtaine de buts par saison en L1. Il faut simplement lui laisser le temps" - Alain Casanova,entraîneur de Toulouse, au sujet d’Emmanuel Rivière
"On en discutait hier avec Samir Nasri. Quand on voit que Yann M'Vila n'a que 21 ans et qu'en 2002, il n'en avait que 12... Je ne suis pas vieux, mais quand même…" - Djibril Cissé, attaquant de la France
"Certains me comparent à Raymond Domenech. Sachez que j’ai le plus grand respect pour lui. Il s’est battu, il a sans doute sa part de responsabilité, et moi la mienne, mais il s’est battu. Le rugby français et les joueurs se sont beaucoup gaussés des footballeurs, mais quelque part, samedi, on n’est pas descendu du bus" - Marc Lièvremont, sélectionneur de l’équipe de France de Rugby, après la défaite face aux Tonga

En Angleterre
"C’est comme si nous étions en période de convalescence. On est un peu dépourvu avec les départs de Nasri et Fabregas. Cela devait arriver car le club n’est pas chaud pour recruter et s’est penché trop tard sur le mercato. A côté de ça, nous construisons l’avenir avec des jeunes joueurs… Mais il existe une sorte de naïveté, notamment dans notre façon de défendre" - Martin Keown, ancien défenseur d'Arsenal

"Mon frère était gardien et j’avais l’habitude de jouer avec lui dans la rue. Un jour, je me suis mis aux cages et la balle a atterri dans mes dents. Depuis ma mère ne me laisse plus jouer à ce poste. Peut être que j’aurais pu être goal. Parfois à l’entraînement, j’aime bien retrouver les buts, et qu’on me tire dessus" - Fernando Torres, attaquant de Chelsea

En Espagne"C’est le plus beau but de l’histoire d’Anoeta (le stade de la Real Sociedad). Un tir parfait !" - Xabi Alonso, milieu de terrain du Real Madrid, sur son compte Twitter à propos du but d’Inigo Martinez
"On ne peut pas dire que Varane ait des problèmes pour supporter la pression de jouer au Bernabeu devant 80 000 spectateurs. Physiquement, il possède aussi des capacités très intéressantes. A 18 ans, cela me semble difficile de faire mieux que ce qu'il a montré jusqu'à présent, même s'il a évidemment encore des progrès à faire" - José Mourinho, entraîneur du Real Madrid

"Rien n’est imbattable en football. Personne ne sait si quelqu’un, ou peut-être moi, pourra battre ce total" - Cristiano Ronaldo, attaquant du Real Madrid, à propos de ses 41 buts inscrits en Liga la saison passée
En Italie
"Moratti ? Il fait beaucoup d’erreurs. Après moi, il a déjà eu trois entraîneurs. Trois entraîneurs en huit mois, cela signifie que le président se trompe, et se trompe énormément" - Rafael Benitez, ancien entraîneur de l'Inter Milan
"Je remercie mes joueurs qui m'ont fait mon plus beau cadeau d'anniversaire" - Walter Mazzarri, entraîneur de Naples, après la victoire 0:3 à l’Inter Milan
"Il est extraordinaire et importantissime pour nous. S’il devait continuer comme ça, ce serait tout bon pour nous. C’est un véritable athlète, bien dans sa tête. Et puis, il a une puissance incroyable : quand il décolle, c’est impossible de l’arrêter. Heureusement qu’il est venu à la Lazio" - Edy Reja, entraîneur de la Lazio Rome, à propos de Miroslav Klose

En Allemagne 
"Lukas Podolski est un bon footballeur, mais il lui manque de la constance. Quand l’adversaire mène 2-0, ça se voit qu’il n’a plus envie" - Harald Schumacher, ancien gardien de but de l'Allemagne
Ailleurs
"J'aime aussi Leonardo, bien sûr. J'ai eu une bonne relation avec lui quand j'étais à Milan la première fois et aussi quand il était manager la deuxième fois. C'est un super directeur sportif, une superbe personne. Je suis flatté qu'il veuille que je vienne le rejoindre lui et l'équipe à Paris" - David Beckham, milieu de terrain des Los Angleles Galaxy 
"Quand on voit Ryan Giggs qui s’éclate à Manchester United, je me dis : ‘Pourquoi n’aurais-je pas pu faire pareil ?’ Si j’avais eu le soutien de tout le monde, j’aurais pu jouer à Lyon jusqu’à 39 ans peut-être… C’est un peu la culture française qui veut ça. A partir de 33 ans, 34 ans, on est considéré comme un vieux." - Juninho, milieu de terrain du Vasco da Gama
"Je choisirais Guardiola, le meilleur entraîneur du monde. Parce qu’il apporterait au Brésil un jeu spectaculaire, beau et très offensif, avec des résultats à la clé. Il aiderait notre sélection à retrouver notre identité, qu’on a perdu en voulant s’ouvrir à un jeu plus défensif, ce qui a été stupide" -Socrates


































, ancien milieu de terrain du Brésil